person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
OPINION - Et si on castrait les pédophiles ?, par Sociologue Rebelle - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Et si on castrait les pédophiles ?

Opinion

Les sanctions en avale doivent être précédées d’un engagement de tous les acteurs à trouver des solutions, peut-être de nature dissuasive, mais surtout inscrites dans un « projet structurel permanent ».

Publié le 27 mai 2020, Sociologue Rebelle

Les lobbies homosexuels s’opposeront certainement à l’envergure d’une telle proposition et en son adoption par les États. Non parce que tous les homosexuels sont tous des pédophiles, mais en raison d’une forte présence de groupes « élitistes » pédophiles avec lesquels ces lobbies mènent le combat de la reconnaissance, par les « hétéro États », du droit de jouir pleinement de leur(s) penchant(s sexuel(s). Les agressions sexuelles sur mineurs ont gagné une ampleur si inquiétante que la Russie envisage dans un projet de loi proposé à la Douma et adopté unanimement, la castration chimique des auteurs de pédophilie.

Les emprisonnements à des peines maximales n’ayant pas découragé ces êtres voraces, la peine de mort étant une solution qui serait décriée par une valse des organisations des Droits, dits de l’homme, la seule sanction qui semble « politiquement correcte », est la castration. Il ne se passe jamais un jour sans que les journaux ne nous informent d’agression sexuelle sur des enfants de neuf, six, voire trois ans. Parfois ce sont des pervers jouissant de toutes leurs facultés mentales qui se livrent à des actes incestueux, ou des cannibales sexuels embusqués qui s’en prennent à des fillettes sans se soucier des stigmates psychologiques gravissimes qu'entrainent leurs actes sur leurs victimes, au cas où ces dernières survivent.

Mais ne nous arrêtons pas seulement à la nécessité d’une castration ou d’une ablation des parties génitales, ce qui est possible aujourd’hui grâce à la médecine, de ces agresseurs vésaniques. Quelle est notre responsabilité sociale, juridique, mais aussi politique face à l’ampleur de ces dérives sexuelles ? Elle est, de toute évidence, très grande.

Les sanctions en avale doivent être précédées d’un engagement de tous les acteurs à trouver des solutions, peut-être de nature dissuasive, mais surtout inscrites dans un « projet structurel permanent ». Celui-ci mobilisera l’école, la famille, la presse, les hommes de cultes, les acteurs politiques, les agents de justice et de sécurité, tous formés aux techniques de sensibilisation, afin d’éveiller, chez les uns et les autres, des capacités cognitives et comportementales menant à l’acceptation et à l’incarnation de valeurs puisées dans notre culture, et, de surcroît, susceptibles de définir des identités socialement compatibles, mais également d’outiller chacun de nous en vue d’une résistance aux pulsions maniaques, qui peuvent être, quant à elles, naturelles. Il ne faut pas croire que c’est un défi qui se gagne en deux jours, mais dans la durée.

Pour l’instant, la castration demeure une voie de salut pour freiner la montée des récidivistes pédophiles ne traînant aucune pathologie congénitale. Alors, gare aux drogués sexuels. Bientôt vous serez castrés sans aucune pitié. Honneur donc au premier député qui introduira cette proposition de loi à l’assemblée nationale de son pays.


Du même contributeur, Sociologue Rebelle


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Seytoo
Life
Seytoo
Africa
Seytoo
Vidéos
Seytoo
News
Seytoo
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.