person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English
Life TV Africa News Club

Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
OPINION - Musulmans et Juifs, pourquoi se croient-ils intouchables ?, par L’Epissée - SEYTOO.COM
save

Enregis.
share
@


Partager

Musulmans et Juifs, pourquoi se croient-ils intouchables ?

Opinion

Comme notre devise le suggère, si nous ne devons rien dire pour vous nuire, nous n’allons rien taire pour vous plaire.

Publié le 09 avril 2020, L’Epissée

Est « Intouchable » toute personne qui ne peut faire l’objet de critiques ou de sanctions. Ainsi, en France, et dans le monde en général, j’ai remarqué qu’il y’a deux populations qu’on pourrait qualifier d’INTOUCHABLES; et ce, soit parcequ’on se comporte vis-à-vis d’elles comme si elles étaient intouchables, soit parcequ’elles mêmes se considèrent comme intouchables. Je ne passe pas par 4 chemins pour les nommer, je veux parler respectivement ici des JUIFS et des MUSULMANS (Soit dit en passant que les deux se détestent).

S’agissant des juifs, tout se passe comme si le fait pour eux d’avoir été zigouillés par les nazis, leur avait octroyé une sorte de label d’ « intouchabilité ». Mais cette intouchabilité des juifs a la particularité d’être entretenue moins par eux mêmes que par ceux qui nous gouvernent. En effet, qu’ils soient de droite ou de gauche, nos dirigeants n’hésitent pas à faire du zèle dans leur détermination à combattre l’antisémitisme. Osez seulement toucher à un seul cheveu d’un juif, et vous verrez tous les pouvoirs publics s’abattre sur vous. Ainsi, quand un juif meurt, c’est toute la république qui pleure, l’État mobilise toutes ses forces pour retrouver l’auteur du crime. Souvenez-vous de l’affaire Mohamed MERAH, cet arabe qui en 2012 a tué trois enfants et un rabbin dans une école juive à Toulouse. On avait alors assisté à une agitation politico-médiatique et une mobilisation policière que seule la mort d’un juif peut réussir à entrainer. Souvenez-vous également du meurtre en 2006 d’llan HALIMI. Comme toujours lorsqu’il s’agit d’un juif, on nous a cassé les oreilles pendant des semaines et des semaines avec cette histoire. L’affaire avait suscité une très vive agitation dans le pays, et ce jusqu’au plus haut sommet de l’Etat. Un prix, dénommé « Prix Ilan Halimi » avait même été crée. Ce prix, doté de 10.000 euros, est décerné chaque année pour récompenser toute initiative visant à détruire les stéréotypes antisémites.

Comme le disait Esther BENBASA, ancienne directrice de recherche au CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), dans un billet publié dans le journal Le Monde le 16 mars 2005 : « les excès de zèle que ce climat induit renforcent la perception victimaire que beaucoup de juifs ont désormais d’eux-mêmes, en même temps qu’ils nourrissent indûment et injustement dans l’opinion le fantasme du pouvoir juif ». D’autres également ont eu le courage de parler de cette intouchabilité des juifs comme pendant expiatoire de leur posture victimaire. C’est le cas de Pascal BONIFACE, directeur de L’IRIS (Institut des Relations Internationales et Stratégiques). En 2003, il a commis un ouvrage intitulé Est-il permis de critiquer Israel, ouvrage dans lequel il dénonce l’impossibilité de critiquer le gouvernement israélien sans se faire traiter d’antisémite.

Si je suis d’avis que tout acte antisémite est condamnable, je pense aussi que cette condamnation doit valoir pour tout type de violence, quelle que soit la victime. Or, le traitement médiatique réservé aux victimes non-juives est rarement le même que lorsqu’il s’agit d’un juif. Exemple : En 2005, il y’a eu une série d’incendies d’immeubles à Paris, qui ont fait de nombreuses victimes, toutes d’origine africaine. A l’époque, ces drames n’avaient pas eu « la chance » d’être méga dramatisés et ultra médiatisés comme c’est le cas lorsqu’un juif meurt. Et pourtant certains de ces incendies étaient soupçonnés d’être d’origine criminelle. Comme quoi, dans ce pays, il y’a les uns… et il y’a les autres !

A coté des juifs, il y’a pire : LES MUSULMANS ! Si les juifs sont considérés par nos dirigeants comme des intouchables, les musulmans quant à eux se considèrent eux mêmes comme des intouchables. C’est là toute la différence entre nos deux intouchables. En effet, trop nombreux sont ces musulmans qui pensent qu’on n’a pas le droit de critiquer leur religion. Ils ont une vision tellement bigleuse de la société, de la vie et du monde que chez eux la nuance n’est pas de mise. A-t-on encore le droit de parler, critiquer ou contester l’Islam, sans qu’une fatwa ne soit émise à votre encontre, et sans que votre sécurité ou celle de vos proches ne soit mise en danger ?

On a encore en mémoire l’histoire des caricatures de Mahomet ; celles de 2012 dans l’hebdomadaire satirique français « Charlie Hebdo », et celles de 2005 dans le journal danois « Jyllands-Posten ». Ces caricatures avaient provoqué l’indignation de la communauté musulmane et ont été la cause de manifestations d’une violence inouïe et d’une sauvagerie spectaculaire. Du Maroc à l’Egypte, de la Jordanie à la Palestine, les barbus ont foutu le bordel dans un déferlement de haine et un déchainement de colère à nulle autre pareille : des drapeaux de pays occidentaux brulés, des voitures incendiés, des bâtiments vandalisés, des appels à tuer, bref tout s’est passé comme les arabes nous y ont habitué !

J’ai moi aussi été la cible de la rage islamique pour avoir été l’objet de nombreuses insultes sur la page facebook de La Chronique Epicée, à la suite de la publication de cet article intitulé « Les hypocrites de la religion ». Dans cet article, je parlais aussi bien des hypocrites chrétiens que musulmans, mais comme on devait s’y attendre, seuls les musulmans ont sorti les couteaux. C’est à croire que leur religion est au-dessus des autres… Or dans l’article en question, ce n’est pas la religion musulmane que je critiquais, mais plutôt les comportements de ceux qui se revendiquent de cette religion. Incapables de saisir cette nuance, les fanatiques d’Allah m’ont traité d’islamophobe. Et pourtant, Il ne viendrait à l’esprit de personne de considérer que si on critique Barack Obama c’est qu’on est anti-chrétien ou anti-noir. Tout comme personne ne parlera d’anti-bouddhisme si on critique le Dalaï-lama. Mais dès qu’on dénonce certains comportements pourtant bien réels de certains musulmans, on se voit aussitôt traiter d’anti-musulman. Si ça ce n’est pas de la paranoïa, il faut me dire ce que c’est.

Non mais franchement, a-t-on encore la possibilité de parler de ces fous de Dieu élevés à la haine dans la mosquée du coin, quand leur seule réponse à la plus petite objection est l’organisation de manifestations brutales et la prolifération de représailles complètements disproportionnées ?!

Les musulmans en général, qu’ils soient extrémistes ou modérés, n’acceptent pas la critique ! Je suis désolé de le dire mais c’est vrai. Ils se croient vraiment intouchables, et pourtant ils doivent savoir que leur Dieu n’est pas le Dieu des autres. Et donc si la loi islamique interdit de critiquer l’islam ou de caricaturer celui là qu’ils appellent « Prophète », eh bien cette loi s’applique à eux seuls, et non pas à la planète entière. La loi islamique n’est pas et ne sera jamais la loi de la république. J’attire également leur attention sur le fait que les réactions violentes, sauvageonnes et ordurières, contribuent malheureusement à véhiculer et pérenniser l’image du musulman intolérant, extrémiste et assoiffé de terreur.

La France ce n’est ni l’Iran ni l’Arabie Saoudite. La France est une république démocratique et laïque, où on est libre de ses opinions et où on a parfaitement le droit de critiquer les religions. Il est donc inadmissible de rester otage d’une horde d’énergumènes qui, au lieu de répondre par le dialogue, n’ont que la violence pour accompagner leur délire hérétique.

En tout état de cause, ici sur La Chronique Épicée, il n’y a pas d’intouchables, et si vous vous considérez comme intouchables, nous allons vous touchez d’un doigt d’honneur. Aucune religion, aucune population n’est à l’abri de notre critique. Blancs, noirs, arabes, asiates, juifs, chrétiens, bouddhistes, musulmans… tout le monde en prend pour son grade et rien à foutre de ceux qui ne sont pas contents ! Quand on critique les autres, ça passe, et parfois même vous rigolez, mais quand c’est votre tour, vous pleurnichez, et puis quoi encore ? Arrêtez de faire chier le monde car vous ne valez pas mieux que les autres, personne n’est intouchable !

Comme notre devise le suggère, si nous ne devons rien dire pour vous nuire, nous n’allons rien taire pour vous plaire.


Du même contributeur, L’Epissée


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons


groupRejoignez le Club,
Vous allez adorer.

Life
TV
Africa
News
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.