Seytoo — Des idées et des histoires qui inspirent. Quelle est cette auto-aliénation, noire, qui continue à no.
×
menu
EN

Société
Afrique
Vidéos
Chroniques
Actualités

En cliquant sur « Je m'inscris », vous acceptez la Politique de Confidentialité de Seytoo.
Créez votre compte !


Partag.



Comm.

save

Enreg.
keyboard_arrow_right

Suiv.

Afrique

Quelle est cette auto-aliénation, noire, qui continue à nous maintenir dans la misère ?

23 septembre 2021, Kamwa K. Gael
Quelle est cette auto-aliénation, noire, qui continue à nous maintenir dans la misère ?

Le dernier pharaon, Cheikh Anta Diop disait aux jeunes de Niamey en 1984 : « Je crois que le mal que l’occupant nous a fait n’est pas encore guéri, voilà le fond du problème. L’aliénation culturelle finit par être partie intégrante de notre substance, de notre âme et quand on croit s’en être débarrassé on ne l’a pas encore fait complètement.

Souvent le colonisé ressemble un peu, ou l’ex-colonisé lui-même, à cet esclave du XIXème siècle qui libéré, va jusqu’au pas de la porte et puis revient à la maison, parce qu’il ne sait plus où aller. Il ne sait plus où aller... Depuis le temps qu’il a perdu la liberté, depuis le temps qu’il a apprit des réflexes de subordinations, depuis le temps qu’il a apprit à penser à travers son maître (...) ».

Cela se passe de commentaire, tellement c’est clair !

De même qu’un esclave qui aspire à la liberté par l’évasion et qui y a réussi est un génie qui, au préalable, a détaché son mental des scénarii refroidissants, de l’échec éventuel et qui a réussi à construire dans son esprit l’image de lui libre entrain de courir loin de ses maîtres et de leurs chiens sans jamais être rattrapé, de même, un peuple qui aspire à la liberté, à la puissance et à l’intégrité morale est un peuple qui y arrivera sans trop grande difficulté s’il se voit, de manière permanente, dans son esprit ou sa conscience comme un peuple libre, puissant et intègre ! C’est ce qu’on appelle le pouvoir de la pensée positive ou de l’attraction.

Nous attirons tout ce qui nous arrive ! Car le plus difficile pour un homme, pour un peuple c’est de reconnaître qu’il est esclave physique ou mentale. Surtout, oui surtout quand visiblement, il n’a pas de chaînes au corps. Car les meilleurs esclaves, au temps de l’esclavage, étaient ceux qui sans chaînes (donc se croyant libres), étaient chargés de surveiller leurs frères et sœurs plus rebelles qu’il fallait toujours enchaîner car constamment conscients, de leur état de prisonniers tandis que leurs geôliers, parce que déchaînés, perdaient mentalement et définitivement de vue qu’ils sont esclaves éternels. Donc la capacité même psychologique et intellectuelle à penser parce qu’ils avaient droit à la véritable liberté puisque le maître ne leur donnera jamais, puisqu’il ne leur laisserait s’enfuir ou aller où ils voulaient !

Tout ceci pour dire quoi ? Tout ceci pour dire que le meilleur moyen de dominer peuple aujourd’hui où l’esclavage, la colonisation classique serait trop flagrante est de le manipuler idéologiquement en lui donnant l’impression qu’il est un peuple libre et pensant ! La liberté pour un peuple est l’autonomie mentale. Or, il est un fait, c’est que la force d’un pays c’est son peuple et la force d’un peuple, c’est sa jeunesse ! Complexer, aliéner la jeunesse d’un peuple vous aurez cette nation sous votre domination pendant bien longtemps. D’ailleurs l’Africain Edem Kodjo, ancien secrétaire général de l’O.U.A à cet effet disait : « Si vous contrôlez l’éducation d’un peuple pendant 10 ans, vous le contrôlerez pendant 100 ans ! » Et les pays colonisés et dits émergents du monde l’ont compris. Car tous, du Brésil à la Chine, en passant par l’Afrique du Sud et l’Inde et la Turquie… ont changé leur programme scolaire. La maternelle, le primaire, le secondaire, l’université et les grandes écoles de formation ne sont plus les lieux de propagande de la pensée occidentale subjective !

Parmi les peuples du monde, les Noirs, dans leur grande majorité semblent les humains qui dans leur majorité s’auto-assimilent et « s’auto-dérisent ! » Tous seuls ! Ils semblent être le groupe humain du monde le plus en retard stratégiquement à l’heure dite de la mondialisation. Constatons plutôt par des exemples :

Au niveau des naissances

Prenez 1000 naissances de race blanche en Angleterre, en Allemagne, en Australie, en France, au Portugal, en Belgique, aux USA… et vous me donnez le nombre de bébés qui seront nommés : Bob Clark Massoma, Beckmann Angola, Hindenburg Schröder Imhotep, Roy Leger Okwui, Santos Paulo Manzambi, Pearson Jackson Atangana… les naissances pourraient également être prélevées en Amérique Latine, en Israël, dans les pays arabes. Bref partout dans le monde non-kamito africain.

Maintenant prenez 10.000 naissances en Afrique noire et comptez le nombre de bébés qui naissent avec un prénom africain ! Presqu’aucun ! Mais combien naissent avec les prénoms européens, américains ? Presque tous ! Je m’hasarderai à dire 99.99%. Les prénoms changent en fonction de nationalité des séries et des stars du showbiz. Quand les séries françaises étaient à la mode, les prénoms comme Hélène, Raphaël, Pierre, Pierrot, Jean-Sébastien, Claude, Claude-François, Alain, Brigitte… étaient à la mode. Quand les séries américaines sont montées au top, les enfants s’appelaient Johnny, Samantha, Kelly, Brenda, Brandon, Steve, Michael, Amanda, Jackson, Bryan…

Aujourd’hui les télénovelas latinos sont à la mode nous avons les Bambino, les Cruzita, les Lolita, les Bambina, Catalina, Sergio, Thalia, Marimar, Esmeralda… Nous faisons fi des prénoms arabes, juifs, saoudiens, musulmans, chrétiens etc… On ne verra jamais un saoudien s’appeler Abdallah Ibn Taharqa, Souleyman Mosi… un juif se prénommer Netanyahu Hailé ou Yossep Shomari… ou même un catholique d’Italie s’appeler Maldini Kizito. Encore moins un établissement catholique primaire ou secondaire être : Collège Saint Kiwanuka de Milan.

Il me semble que Halex Haley, descendant lointain de Kunta Kinté a montré dans son ouvrage Racines que les Noirs étaient fouettés jusqu’à la colonne vertébrale parce qu’ils refusaient les noms que leur imposaient. Mais près de deux siècles après la fin de l’esclavage, ils accouchent, chez eux en Afrique, des anges libres et en font des esclaves ! Tous seuls ! D’autres vont jusqu’à nommer nos bébés : Hegel, Montesquieu, Mitterrand, De Gaulle, Savorgnand de Brazza, Léopold II ! Parfois même c’est des rues, des villes, et même des établissements primaires et secondaires et des promotions dans les universités et les écoles militaires qu’on nomme ainsi ! L’aliénation est vraiment très forte !

Moi personnellement, j’essaie depuis longtemps de changer mon prénom. Mais les fonctionnaires publiques que je rencontre me comprennent mais me conseillent gentiment de rester ainsi pour ne pas avoir des problèmes avec mes diplômes déjà obtenus. Peut-être que je mourrai avec ce prénom, mais je me suis juré, devant mes ancêtres que tous mes enfants, si Dieu m’en donne, auront des prénoms africains. Ou alors des prénoms occidentaux du genre : Abraham Lincoln, Clémenceau de Georges Clémenceau…

Au niveau de la science

Prenez les thèses et mémoires ou tous travaux scientifiques menés par des chercheurs noirs depuis les indépendances. Combien ont évité erreurs et les aberrations historiques sur l’Afrique ? d’abord même, combien se sont intéressés à l’Afrique, ont pensé l’Afrique avec un regard non-occidental, non euro-centrique ? La science avait souvent un fond raciste savamment caché dans des concepts apparemment très innocents. Combien ont pensé avec sans ces concepts ? Combien de chercheurs, de scientifiques africains, citent les auteurs africains, combien d’auteurs occidentaux citent les auteurs africains même quand ils écrivent sur l’Afrique ? Presqu’aucun si ce n’est pour appuyer un préjugé bien conçu par un occidental et mieux développé par un pseudo-savant noir qui a étudié là-bas en Europe !

Mais ici en Afrique noire, vous avez des agrégés qui passent le temps à vénérer leur professeur blanc et à citer tous azimuts, à haute voix, dans les amphis des docteurs blancs, à reprendre leurs concepts sans les questionner ! Dans les académies militaires et les écoles stratégiques, les cours de géopolitique et de géostratégie sont carrément des cours de terreur, de complexe, les cours de propagande de la puissance militaire occidentale sur le monde ! Des gens qui complètement détachés de la réalité ou de l’actualité stratégique qui continuent à vous faire lire les évènements internationaux avec les configurations de 1945, ou qui vont passer le temps à répéter à haute voix que la France, l’Angleterre, le Portugal, l’Italie, l’Espagne sont « les grandes puissances occidentales et du monde ! »

Ils ne voient pas le Japon, l’Allemagne, l’Inde, le Brésil, la Corée du Sud… Je ne veux même pas parler de la Chine qu’ils appellent toujours comme les Occidentaux l’ont décrété : « pays du tiers-monde ! ». On ne parle jamais de l’Afrique entourée d’océans, traversée à l’intérieur de mers et de fleuves comme puissance militaire, maritime ou commerciale ! Cela semble tellement aberrant. D’ailleurs les ports, on n’en connait pas trop l’importance stratégique puisqu’ils sont dirigés par des hommes d’affaires occidentaux !

Au niveau culturel et sportif

L’amour est pensé dans les scénarii et la sensibilité occidentales, tel que véhiculé par les séries non africaines ! Les filles dans les jeux de la séduction se comportent comme elles voient le personnage auquel elles s’assimilent inconsciemment se comporter. (Manière d’être, de marcher, de parler, de réagir, de pleurer même, de concevoir l’amour, l’amitié, les relations familiales…). Et la conséquence est qu’elles se dirigent inconsciemment vers la déception et l’échec. Car s’assimiler dans une relation amoureuse à une Jennifer Lopez, à une Britney Spears, à une Christina Aguilera, à une Rihanna, à une Kimora… qui, nous tous le voyons, ne sont pas des modèles de sobriété, d’humilité, de modestie d’attention, d’équilibre, de stabilité émotionnelle ou affective et même sexuelle, c’est également s’attirer tous leurs déboires publics, émotionnels.

Attention, n’oublions pas que la loi de l’attraction est très forte ! Elle ne ment pas ! Et avec cela, vous vous étonnez encore que les petites filles et les vielles mamans même mariées partent à internet pour traquer les vieux blancs ? Que les sexualités soient précoces et que les jeunes couples divorcent de plus en plus ! Une chose est même certaine, c’est que nous sommes une génération qui, comparée à nos parents, va beaucoup divorcer. Et nos cadets le feront encore plus. D’ailleurs nous rencontrons de plus en plus de jeunes pères irresponsables et de jeunes filles-mères célibataires ! Vrai ou Faux ! Vrai ! Montrez-moi une seule blanche ou un seul blanc qui singe les Noirs dans leur manière d’aimer qui se pigmente la peau pour ressembler au Noir ? Avec cela, pourquoi s’étonner que nos filles, nos mamans, nos garçons et nos papas se décapent ? Les critères de beauté sont occidentaux, mannequin svelte, parfois même anorexique ! Tout est déjà construit dans la tête que le noir c’est le laid, le difforme, l’obscurantisme, le diable… Alors que chez les Egyptiens, le noir était synonyme de « couleur bénie » ! Chassons nos complexes !

Le sport également est une preuve de l’autodérision et de l’auto-assimilation chez la majorité de peuples noires. Regardez comment les passions sont extraverties ! Tout se passe comme si les championnats de foot, de basket, de tennis, de hand, de volley… ne pourraient être intéressants que quand ils sont organisés dans les pays ou zones non-kamites, comme si les Noirs n’avaient pas de sport qui pouvait intéresser les autres peuples et brasser autant d’argent et d’opportunités comme nous voyons dans les championnats sportifs organisés chez les Occidentaux. Jamais il n’y a de paris intra-africains sur les championnats ghanéens, mozambicains de foot, de course automobiles marocains, égyptiens... d’athlétisme malgache, namibien, éthiopien…

Restons même dans la logique des sports d’origine non-kamite : Combien d’Occidentaux suivent, jusqu’à parier, le championnat de foot du Cameroun, du Nigeria, du Mali…, de Hand de l’Angola, de Centrafrique, du Burundi, du Sénégal, de volley de Tanzanie, du Gabon, de Guinée Bissau, de basket du Tchad, de Côte d’Ivoire, du Congo… Oui, je nous pose la question ! Combien ? Mais regardez un peu les Noirs quand ils suivent la liga, le calcio, la première league ! Parfois même plus fanatiques et plus violents que les hooligans anglais ou les tifosi italiens ! Dans certains pays, les chaines nationales vont jusqu’à suspendre ou repousser l’heure du journal télévisé national parce qu’un club qui n’a même jamais mis les pieds au pays doit jouer ! J’aimerai qu’on me dise combien de chaines nationales occidentales sont prêtes à repousser leur journal télévisé parce que tout-puissant Mazembé ou Canon de Yaoundé doit jouer !

Certains pays, certaines fédérations et certains joueurs vont plus loin en croyant aveuglement, religieusement, que le l’expertise technique et magique n’est que chez le blanc. Des équipes nationales, oui je dis bien nationales passent le temps à recruter des coachs blancs qui n’ont fait leur preuve nulle part, qui ne parlent même pas une langue que comprennent tous les joueurs et leur versent comme salaire mensuels des dizaines de millions avec véhicules et maisons gratuites ! Et pourtant lorsque certains groupes patriotiques font pression, se battent et réussissent à imposer un national comme coach qui a d’ailleurs l’expertise local, endogène international requis, les esprits colonisés sortent de leur carcan et font tout pour dénigrer ce compatriote qui ne demande que la valorisation juste de son travail ! Tout se passe comme si les salaires mensuels en dizaines de millions n’étaient valables, cohérents et décents que lorsqu’ils atterrissaient entre des mains blanches et non des mains noires !

Maintenant venons dans la logique des sports kamites ! Certains ici sont même surpris qu’on parle des sports typiquement noir-africains ! Et pourtant ils existent ! La lutte sénégalaise en est un exemple magnifique, Même si certains racistes ont tenté de la faire passer pour la lutte gréco-romaine ! Pourquoi faut-il toujours que quand on parle de fédération de sport de combat on ne voit que la boxe anglaise, le kick-boxing américain, le judo, le karaté, l’aïkido japonais, le kung-fu, wing chun, le taï-chi chinois, le taekwondo coréen… et jamais le aha , lutte que les prêtres kamites d’Egypte pharaonique pratiquaient, le Kuta , art martial kamito-pharaonique que les gardes du corps du pharaons pratiquaient et qui est l’ancêtre de l’Hikuta japonais, la lutte nubienne, la danse du guépard ivoirienne, le Isinaphakade Samathongo zoulou sud-africain, le libanda kino-congolais, la capoeira angolaise… Je ne parle même pas des championnats de sports non-combats. Et on nous parle d’intégration !

Un autre point encore plus marquant qui montre que les noirs sont ceux du monde qui s’auto-assimilent les plus tous seuls est la création des centres culturels et la religion.Prenez les pays qui se voient comme des puissances. Ils ont, sans complexe, des centres culturels un peu partout dans le monde : les Américains, les Italiens, les Français, les Espagnols ; les Japonais… ont leur centre culturel, les Chinois ont leur centre Confucius, les Allemands, leur institut Goethe, les Britanniques, leur British Council… Les Noirs malgré leur diversité culturelle et linguistique qu’ont-ils dans le monde ? Rien !

C’est nous qui sommes là pour assimiler, et surtout sans comprendre l’essence et les conséquences lointaines sur nos modes de pensée et nos conceptions religieuses les langues et les spiritualités des autres. Pour cela les Noirs sont champions ! Ils se croient toujours plus croyants que la foi. Ils boivent tout et ils sont partout : Catholicisme, ils sont là ! Protestantisme, ils sont là ! Orthodoxisme, Anglicanisme, dedans ! Pentecôtisme américain, dedans ! Judaisme, dedans ! Rose-croix dedans ! Hindouisme, dedans ! Islam, dedans ! Ekankar, dedans ! Yoga, dedans ! Islamisme, dedans ! Franc-maçonnerie, dedans ! Foi Bahaï, dedans ! Témoins de Jéhovah, dedans ! Bouddhisme, dedans ! raelisme, dedans ! Athéisme, dedans ! agnostisme, dedans ! L’écorce du marabout, ils croquent, la décoction de la voyante indienne, ils boivent ! Syndicat de sorcellerie, dedans ! Religion avec des extra-terrestres, dedans ! Satanisme même, dedans ! luciferisme, dédans ! Sectes occultes et malfaisantes du village, ils entrent ! Sectes occultes et malfaisantes et albinophobes, dedans !... Avec tout ça comment veut-on que les gens ne soient pas déboussoler socialement, pensent, problématisent correctement socialement, gouvernent politiquement sereinement et ne voient pas les complots des oncles du village, des adversaires politiques, les parents marsiens et le diable partout ? « Les Africains ne sont pas dans quoi ? » comme on dit au quartier !

A présent, qu’on me montre un seul pays du monde qui partage les croyances typiquement kamites et fête les évènements religieux des Noirs. J’attends !

Comprenons-nous ! Je ne m’insurge pas contre le fait que les Africains adoptent une foi non africaine ! NON ! Je déplore tout simplement le fait qu’ils embrassent trop de spiritualités sans trop comprendre l’étendu de des engagements personnels et les conséquences, à long terme, sur sa perception de la réalité sociale et sur l’harmonie, l’unité et le progrès de l’Afrique. Ils ne réfléchissent même plus ! J’aime souvent prendre l’exemple des sectes chrétiennes et des pasteurs qui prétendent apporter la guérison aux infirmes, aux aveugles… à un jour précis ! Les adeptes des églises là, dites moi : depuis quand on programme les miracles ? Les miracles sont des évènements qui arrivent sans qu’on ne s’y attende ! Mais vous avez des pasteurs, champions de la récupération événementielle pour justifier une prophétie vague jadis annoncée, qui causent en direct show avec le « démon » dans les corps des « possédés ! » qui répondent aux interviews des super-pasto Sangoku qui lancent même déjà, de loin, les kame-ha-meha aux foules, en file indienne qui s’écroulent ; qui promettent argent, vue, fin de cancer, fin de paralysie, fiancée, fin de stérilité, mari le vendredi à la grande soirée de délivrance !... Moi-même je peux prêcher et théâtraliser mes discours de la sorte !

Non, réfléchissons un peu ! Le miracle ne vient pas sur rendez-vous ! On ne soigne pas le banditisme en imposant la main ! Puisque le banditisme ce n’est pas une maladie ! La délivrance, la liberté est d’abord mentale ! C’est un comportement !

On peut pas libérer, unir, harmoniser l’Afrique si nous même nous nous ne sommes pas en harmonie et libre dans notre tête ! Dieu a créé l’être humain libre. Mais si l’être humain se retrouve dans une spiritualité qui restreint sa liberté ou l’oblige à restreindre la liberté de son prochain, c’est qu’elle, cette spiritualité, est mauvaise ! Tout ce qui a des conditions est mauvais pour l’être humain !

Toutes ces illustrations sont la conséquence des programmes d’éducation scolaire, secondaire, universitaire… que nos parents eux-mêmes très peu détachés des concepts et modes euro-centriques ont étudié, assimilés et développés. On allait même jusqu’à marteler et leur demander aux oraux d’examens de certificat d’études primaires et élémentaires, le fameux C.E.P.E. le nom de la femme ou de la maîtresse de Napoléon Bonaparte qui s’appelait Joséphine !!!

Si nous avons donc compris l’importance des peuples pour une nation, si nous gardons à l’esprit l’importance de la jeunesse pour un peuple, et si nous ne perdons pas de vue que pour l’Afrique c’est l’unité qui compte, nous comprenons donc que la grande conséquence tragique de tout ceci est d’ordre stratégique. Pourquoi ? Parce que ces facteurs identitaires auxquels les Noirs le plus s’assimilent déconstruisent et fragilisent le plus le projet États-Unis d’Afrique. Comment ou pourquoi ? Parce que le piège de l’aliénation est toujours dans l’inconscient de l’individu. En effet, ces facteurs identitaires auxquels s’assimilent fièrement et par lesquels ils se désignent, altèrent leur perception, les fidélisent, les loyalisent inconsciemment à l’Occident. Ils se voient et se regroupent, se communautarisent toujours sous le prisme des occidentaux et jamais directement avec leurs propres yeux ou selon la forme qui leur sied le mieux : Afrique ou africains lusophones, Afrique ou africains hispanophones, Afrique ou Africains francophones, Afrique ou Africains anglophones ! Voyons-nous même à quel point le lavage de cerveau est profond !!! Les Asiatiques d’une part, précisément les Chinois, les Japonais, et les Latinos ont été colonisés. Ils ne se sont jamais vu comme les Chinois britanico-anglophones, les Japonais americano-anglophones, les Latinos-lusophones ou les Latinos-hispanophones ! Même les Américains des Usa ne sont jamais vu comme les Britanniques mais comme les Américains, avec cette volonté très forte même de distinguer leur anglais de l’anglais britannique !

Oui, le Noir est le seul accepte les images dévalorisantes qu’on lui colle. C’est le Noir qui a le Sida, c’est lui qui meurt de famine, c’est lui qui fait les guerres tribales, tandis que les guerres terroristes du parti basque espagnol sont les guerres nationalistes ! Il y’a tremblement inondations en Europe avec des morts, catastrophes nucléaires au Japon, mais vous ne verrez jamais un corps ! Il y’a tremblement de terre à Haïti, c’est les cadavres d’hommes noirs, de femmes et d’enfants que les cameras occidentales filment et diffusent ! Et les chaines de télévision noire-africaines reprennent tout en boucle sans savoir qu’elles sont entrain de légitimer les ingérences humanitaires et militaires avec tout ce que cela trainent comme espions ! Frantz Fanon avait déjà relevé cette acception dévalorisante de soi chez les jeunes noirs des Antilles, dans une salle de cinéma où Tarzan est projeté s’assimile directement à Tarzan !

Les Noirs sont en grande majorité les seuls dans le monde qui sont à l’aise sur leurs terres, avec des bases militaires étrangères, sans même trop protester et sans jamais trop comprendre la signification symbolique ! Tandis que vous avez la Russie qui est prête à embraser toute la Géorgie et la Pologne à cause des boucliers anti-missiles américains. Qu’ils me montrent une seule base militaire kamite en Europe ? Ils sont les seuls qui, en majorité, acceptent la déstabilisation chez leur frère. Parfois même ils y contribuent ! Prenons le cas de la crise en Côte d’Ivoire ou en Lybie : Tous ceux qui ont ouvert publiquement leur bouche dans cette crise sont ceux qui disaient : « Gbagbo le dictateur, Kadhafi le dictateur tu dois partir ! » Presque personne n’est allé à l’encontre de cette orientation occidentale. Très peu comme l’Angola, même s’il y’a eu refroidissent après, ont dit : « s’il y a intervention d’Ecomog en Côte d’Ivoire, nous intervenons militairement ! » Mais c’était déjà cela ! Nous Africains nous pensons que qui est plus sûrs pour notre sécurité ? Les bases militaires occidentales ou notre voisin, notre frère avec qui nous devons cesser nos ego, nos élans de domination et construire l’intégration ? En Afrique, particulièrement au Cameroun, on dit, et c’est valable pour les Etats : « quand mon frère ou mes amis sont bien, je suis bien ! » Car le succès de nos frères, de nos amis sont nos succès. Cessons de nous battre pour déstabiliser, détruire et faire régresser nos frères !

Oui, les Noirs ont un retard stratégique très poussés, ils réquisitionnent très peu l’image que occidentaux les assignent, la diabolisation que les occidentaux font de certains de leurs leaders politique. Les Noirs, spirituellement, ne résistent pas longtemps à la violence médiatique. Et à cause de cette acceptation dénigrante et naïve d’eux-mêmes ils ont été les plus faciles à diviser, à coloniser et à maintenir dans l’aliénation. Vous imaginez un Sarkozy aller tenir un discours comme celui de Dakar à Alger ? Et c’est même eux qui ont le plus freiner le projet États-Unis d’Afrique depuis 1963. Deux exemples rapides : le bloc de la division était Monrovia , tandis que celui de l’Unité était Casablanca . Les pays qui ont voté et légitimé la No-fly zone et déposé en grande partie Kadhafi était l’Afrique du Sud et le Nigeria. Je démontrai mieux dans un prochain article, si Dieu me donne vie, que les plus gros obstacles dans à l’unité africaine sont les noirs et non nos frères magrébins !

Je crois qu’on ne le dira jamais assez, la scène internationale est une arène. On se bat pour y survivre. Les peuples se battent pour exister, culturellement, économiquement, politiquement… Un peuple qui a décidé de s’auto-assimiler, à se voir sous le miroir déformant des autres peuples, à s’accepter sous le découpage spatiale, se définir sous calendrier et le découpage temporel des autres cultures des autres est un peuple qui a refusé d’exister, de compter dans la marche et la sphère de décisions du monde. Car en géopolitique, dans l’arène internationale, aussi vrai qu’il n’ya pas de leader naturel, on y occupe que la place que l’on se donne. Et la place que l’on se donne commence d’abord par le regard que l’on porte sur soit ! Celui qui devient président de la république est celui qui a pensé dans sa tête qu’il est le président de la république !

Un peuple qu’on vainc militairement est un peuple qui, à un moment de sa vie, a vu l’agresseur l’écraser ! Les Chinois, les Japonais, les Allemands ont été dominés, vaincus mais ils ont refusé de concevoir dans leur tête, dans leur esprit, dans leur conscience nationale et géopolitique et dans leur manuel scolaire qu’ils étaient les derniers de la planète ! La preuve les voilà parmi les premiers ! J’espère seulement à travers ce modeste article pousser les jeunes que nous sommes à soigner le complexe et le déficit d’image dont souffre l’Afrique. Il faut absolument déconstruire nos perceptions. Nos parents l’ont réussi très peu ! Ils le reconnaissent. Je pense au discours de notre président Déby qui, en 2011, à Malabo que l’Afrique n’a pas besoin d’une jeunesse complexée comme eux nos pères ! Les Africains noirs arabes, indiennes, indopakistanaises, malgaches… ne feront de l’Afrique une puissance multidimensionnelle que quand ils l’auront conçu ou vu en l’esprit comme telle !

Et pour cela il faut lire abondamment pour se décomplexer, s’armer de sciences, d’égyptologie, d’histoire, de mathématiques, chimie, physique, langues maternelles, haute technologie, médecine… bref de tout ce qui élève un peuple. Car Dee Lee , un chroniqueur américain disait, dans un article que vous pouvez retrouvez sur le net : « les Noirs ne lisent pas, c’est pour cela qu’ils seront toujours nos esclaves ! » La Science est du côté des Africains, le dire ce n’est verser dans l’idéologie mais la vérité ! Les Egyptologues sont les plus grands cadeaux que Dieu a donné aux Africains pour se libérer ! Donc voilà la grande mission des jeunesses africaines : génocider totalement le complexe et l’ignorance dans les esprits par la science qui est le pouvoir !
▼ Nous vous recommandons