person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English
Life TV Africa News Club

Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
OPINION - Quelle attitude adopter face au racisme ordinaire ?, par Aghate - SEYTOO.COM
save

Enregis.
share
@


Partager

Quelle attitude adopter face au racisme ordinaire ?

Opinion

Mais je suis de ceux qui estiment que les différences enrichissent et que c'est la somme de nos différences qui fait (ou devrait faire) la beauté de ce monde.

Publié le 16 mars 2020, Aghate

La semaine dernière, je me suis retrouvée embarquée dans la "conversation" d'un individu qui tenait à l'égard des musulmans des propos identiques à ceux que tenaient les nazis à l'égard des juifs. Voici ce qu'il disait en substance : "Ils sont fourbes, menteurs, méchants, manipulateurs par nature, dans le sang, dans les gènes, ..." En plus de cela, il me prenait à parti avec des airs entendus, comme si évidemment ses considérations allaient de soi, et que bien entendu je les partageais. Ne sachant que dire, comment réagir, je n'ai rien dit. Je suis restée là, écœurée par ce que j'entendais jusqu'à ce que j'arrive à me défaire de cette "conversation" pour m'enfuir presqu'en courant. Je me suis sentie sale, profondément mal à l'aise qu'on ait pu penser que je puisse être d'accord avec ces propos abjects. Je me suis sentie lâche et coupable de m'être enfuie sans rien dire, sans même protester.

Fort heureusement, je ne suis pas souvent confrontée à ce genre de propos extrêmes, et j'ose espérer, naïvement peut être, qu'ils ne sont pas si répandus que cela. Mais le racisme que je qualifierais "d'ordinaire", sans pour cela vouloir le banaliser, j'y suis confrontée au quotidien. Ce racisme bête et méchant qui véhicule des stéréotypes mille fois éculés, celui des plaisanteries douteuses et des amalgames faciles. Ce moteur de haine qui s'ignore par bêtise et manque de culture. Et là non plus je ne sais trop comment réagir. Prendre des airs outrés ? Quitter la pièce ? Faire preuve de pédagogie ? (Encore que la pédagogie stricto sensu soit réservée aux enfants) Entamer le débat ? M'énerver ?

Ou alors ne rien dire et prendre le clavier pour tenter de faire passer des messages ? C'est le moyen que je choisis ce soir car j'éprouve le besoin d'exprimer les choses. Cela dit, j'ai bien conscience que c'est loin d'être suffisant, et que je n'attendrai pas ma cible de la sorte. Je choisis simplement le confort de mon moyen d'expression privilégié, et j'essaie de ne pas me sentir trop lâche en me disant que peut être cela servira à quelque chose.

Le problème des propos racistes (qui s'ignorent parfois) au quotidien, c'est qu'ils sont exprimés par des personnes que par ailleurs j'apprécie, avec qui je suis amenée à passer du temps, dans le cadre du travail par exemple. Dans ce contexte, il est difficile de soulever le débat sans risquer le conflit, une ambiance pourrie. Parce que oui, en plus je ne supporte pas les situations de conflit, ça me terrorise.

Cependant, je me dis qu'il est grand temps pour me de changer d'attitude. Si je mets un point d'honneur à "travailler" mes intolérances (nous en avons tous), je me dis que travailler à insufler un peu plus de tolérance autour de moi est une tâche tout aussi fondamentale. Je me dis qu'il est tout aussi essentiel de réaffirmer sans cesse les (mes) valeurs démocratiques et de tolérance. Je ne sais pas encore très bien quelle stratégie je vais bien pouvoir mettre en place sur le terrain, sans avoir l'air d'une prédicatrice moraliste, mais je vais m'y employer. Et à ce propos, si vous avez des conseils et autres trucs et astuces à me refiler, je suis tout à fait preneuse.

En attendant, je souhaiterais terminer ce billet autour de la notion de racisme. On ne dira et redira jamais assez que le racisme est une construction humaine issue de considérations pseudo-scientifiques du 19ème siècle qui connu son apogée à l'occasion de la seconde guerre mondiale, guerre que nous avons le devoir de ne jamais oublier. Dire et redire que depuis la vraie science est passée par là. En effet, la génétique a démontré qu'il n'existe qu'une et une seule race humaine. Si demain vous avez besoin d'une greffe d'organe, on ne regardera pas la prétendue race du donneur, on regardera son groupe sanguin, sa carte génétique.

Alors, je me dis que le premier pas vers plus de tolérance, et peut être une meilleure compréhension des choses, ce serait de rayer les mots "race" et "racisme" de notre vocabulaire en référence à cette conception du 19ème qui perdure. Bien sûr, je ne me voile pas la face, il existe bel et bien des différences ... religion, couleur de peau, culture, etc. Mais je suis de ceux qui estiment que les différences enrichissent et que c'est la somme de nos différences qui fait (ou devrait faire) la beauté de ce monde.

Et si on commençait par réclamer la suppression du mot "race" de la déclaration des droits de l'homme ? Ah oui, et tant qu'on y est, qu'on dise en français "droits humains", comme on le dit en anglais. Là aussi, si vous avez une idée de moyen efficace pour répercuter cette demande, n'hésitez pas !


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons


groupRejoignez le Club,
Vous allez adorer.

Life
TV
Africa
News
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.