Seytoo — Des idées et des histoires qui inspirent. Attention, un cholestérol élevé peut faire perdre la mém.
×
menu
EN
shopping_cart

Actualités
Analyses
Lifestyle
Vidéos
Club

En cliquant sur « Je m'inscris », vous acceptez la Politique de Confidentialité de Seytoo.
Créez votre compte !
keyboard_arrow_left

Préc.


Partag.



Comm.

save

Enreg.
keyboard_arrow_right

Suiv.

Santé et cuisine

Attention, un cholestérol élevé peut faire perdre la mémoire !

17 octobre 2021, Seytoo
Attention, un cholestérol élevé peut faire perdre la mémoire !

Des chercheurs de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) en France ont découvert qu’un taux de cholestérol élevé et une pression sanguine trop haute pouvaient être liés au déclin des capacités cognitives, comme la mémoire et

Les facultés cognitives peuvent être affectées par un taux de cholestérol élevé et de l’hypertension.

Des chercheurs de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) en France ont découvert qu’un taux de cholestérol élevé et une pression sanguine trop haute pouvaient être liés au déclin des capacités cognitives, comme la mémoire et le raisonnement.

4827 personnes ayant en moyenne 55 ans au début de l’étude ont été suivies pendant 10 ans. On a évalué leurs risques cardiovasculaires et elles ont passé des tests de facultés cognitives à différents moments.

Celles qui avaient le plus de risques cardiovasculaires au début ont obtenu de moins bons résultats pour leurs facultés cognitives. En fait, on estime que pour une hausse de 10% de risques cardiovasculaires, il y a entre 3 et 7% de perte de mémoire sur 10 ans.

On croit donc qu’en traitant l’hypertension, on pourrait offrir une protection supplémentaire aux différentes capacités cognitives.

«Ces résultats tendent à confirmer l’existence d’un lien entre les facteurs de risque cardiovasculaire et les troubles précoces de la cognition. La plupart des facteurs de risque cardiovasculaire affectent l’intégrité et le bon fonctionnement des vaisseaux sanguins, notamment ceux qui sont chargés d’irriguer le cerveau. Par conséquent, ce défaut d’irrigation de certaines parties de la masse cérébrale peut entraîner des lésions conduisant à un déficit cognitif, voire à une démence précoce», explique l’auteure principale de l’étude, Sara Kaffashian.
▼ Nous vous recommandons