person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
Hypocrisie et méchanceté entre Sénégalais de l’extérieur : « Je croyais pourtant qu’il était mon ami... » - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Hypocrisie et méchanceté entre Sénégalais de l’extérieur : « Je croyais pourtant qu’il était mon ami... »

Société et vie personnelle

« Depuis ce jour, j’ai compris qu’il était tant pour moi de reconsidérer l’amitié qui n’a jamais existée entre moi et Cherif… et garder mes distances. »

Mis à jour le 22 octobre 2020, Djibril Gassama, Luxembourg
Hypocrisie et méchanceté entre Sénégalais de l’extérieur : « Je croyais pourtant qu’il était mon ami... »

« On ne reconnait ses amis que dans les moments difficiles ». Quand un ami à moi m’a raconté son histoire, cela a encore confirme l’idée que j’avais eu de mes compatriotes Sénégalais qui vivent à l’étranger. Cela ne m’avait point étonne car moi-même je fus victime d’une hypocrisie et d’une méchanceté venant direct de mes compatriotes Sénégalais qui se prenaient pour des amis.

Pourquoi autant d’hypocrisie entre nous ? Pourquoi nous nous n’aimons pas ? Pourquoi nous nous sentons obliger de faire comme si nous nous estimions l’un l’autre alors que nombre d’entre nous ne souhaitent que du mal pour l’autre confrère ou consœur Sénégalais. Pourquoi nous nous envions l’un envers l’autre ? Pourquoi autant de méchanceté entre Sénégalais vivant à l’étranger ? Pourquoi nous sommes incapables de faire preuve de solidarité entre nous comme le font les Chinois, les Indiens etc. qui vivent à l’étranger ? Pourquoi se sentons-nous obliger de nous cacher et de vivre loin de ses compatriotes Sénégalais pour réussir ?

Mon ami qui a tenu de garder son nom confidentiel vit en Norvège. Il y avait décroché un contrat a durée déterminée au sein d’une multinationale, tout était rose pour lui. Il a donc décidé, en sus de son job, d’ouvrir une petite activité parallèle qui lui permettrait d’arrondir un petit peu les fins du mois. Il y’avait un de ses supposes « amis », Cherif, qui travaillait aussi pour une multinationale et vivait au Sénégal et avec qui il communiquait tout le temps pour lui raconter sa belle vie en Norvège et lui inciter à venir lui aussi en Norvège du fait des quelques opportunités dans ce pays. Anime de bonnes intentions toujours envers ses amis, il était persuadé que Cherif pouvait lui aussi réussir en Australie grâce à son profil. Il avait fini donc par convaincre la personne qu’il croyait être un ami à venir en Australie.

Dans deux mois, Cherif devait lui aussi partir pour l’Australie. Cette période correspondait exactement à la fin du contrat qu’avait cet ami qui malheureusement ne pouvait pas être renouvelé du fait des problèmes économiques que vivait l’entreprise dans laquelle il travaillait. Mon ami se remit donc sur le marché du travail afin de trouver un nouveau boulot. Grace à ses activités parallèles, il parvenait à gerber son quotidien. Quant à Cherif, il avait la chance d’avoir été recommandé par son boss au une entreprise en Australie. En discutant avec Cherif, mon ami apprit la bonne nouvelle et fut heureux que son « ami » puisse ainsi venir en toute sécurité en Australie. Dans la même discussion, Cherif appris que l’ami était à la recherche d’un nouveau boulot. Mais Cherif ne savait que ce même ami avait une activité parallèle qui lui permettait de vivre. Et sans que mon ami lui demande de l’aide, Cherif lui proposa de lui présenter son CV a l’entreprise qu’il devait rejoindre en Australie une fois arrive sur place. Ce qui avait rassure mon ami.

Deux mois après, Cherif était déjà en Australie. L’ami lui rendit visite et sans même lui demander encore, Cherif lui rappelle l’aide qu’il lui avait proposé. Et au cours de la discussion, Cherif appris que l’ami avait une activité parallèle qui lui permettait de vivre malgré qu’il cherchait un nouveau boulot. Selon ce qu’il m’a raconté, c’était cela qui changea la décision de Cherif qui était plus âgé de 6 ans.

« Si je l’aide à trouver du boulot, il aura deux activités et aura plus de revenus que moi ». Selon lui, c’est cette idée qui avait traversé l’esprit de Cherif qui décida non seulement de ne plus aider l’ami, mais d’essayer de lui pousser vers le précipice avec de mauvais conseils.

Cherif commença donc à faire semblant d’oublier l’aide qu’il avait proposée a l’ami après un mois en Australie. Mon ami me raconte que lorsqu’il a rappelé la proposition à Cherif, ce dernier lui invente… « Attend au moins que je fasse deux mois » avant de lui sortir indirectement « l’entreprise ne recrute pas des personnes qui ont une activité parallèle » par hasard, sans jamais revenir sur la proposition. Selon cet ami, Cherif lui avait demandé combien il gagnait grâce à cette activité parallèle le même jour qu’il avait découvert cette activité. « Grâce à des recherches, je découvre que tout ce que Cherif me racontait à propos de l’entreprise n’était que pures mensonges », me raconte l’ami qui avait compris que Cherif était envieux de cette activité parallèle.

Apres avoir fait semblant d’oublier la proposition d’aide parce qu’il ne supporterait pas de voir son cadet avec deux activités contrairement à lui, l’ami me raconte que Cherif essayer de lui donner répétitivement des conseils du genre « Mais pour quoi te compliquer la tâche, va trouver un boulot de serveur au McDonald’s »…

« Depuis ce jour, j’ai compris qu’il était tant pour moi de reconsidérer l’amitié qui n’a jamais existée entre moi et Cherif… et garder mes distances. », décida l’ami. Sa situation s’est améliorée depuis, Dieu merci.

Ceci n’est qu’un exemple des cas de jalousie et d’envie saupoudrées d’hypocrisie entre Sénégalais qui vivent à l’étranger. Et je ne cesse de me poser la même question.

Pourquoi la sincérité est si difficile entre nous ?


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Vie
Réussite
Regardez
Seytoo.Africa
Actualités
Vous



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.