person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English
Life TV Africa News Club

Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
L’homosexualité ou l’instinct de suicide - SEYTOO.COM

keyboard_arrow_rightSuivant

keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

L’homosexualité ou l’instinct de suicide

Société et style de vie

Tout système socioculturel se mesure à l’aune de son dynamisme fondé sur son harmonie et sa performance.

Mis à jour le 22 novembre 2020, Dr Abdoulaye Taye
L’homosexualité ou l’instinct de suicide

L’homosexuel désire être à la fois homme et femme. En jouant le rôle de la femme, il tue la mère pour prendre sa place. Mais en tuant la mère, il tue aussi le père, il commet un homicide (pas de mère, pas de père). Il réduit le corps humain en une boule de plaisir sexuel en lui ôtant toutes ses fonctions reproductives.

L’homosexualité n’exprime donc qu’un instinct de suicide. L’homosexuel adopte l’enfant pour reproduire son instinct suicidaire. Il viole le droit de l’enfant de choisir librement et de manière responsable son cadre de vie. Sans leur demander leur avis, les adultes par leurs lois transgressent les droits des enfants.

La famille, bâtie sur le mariage hétérogène, est la cellule élémentaire de la reproduction biologique et culturelle de la société. La caution apportée à l’homosexualité par le récent vote législatif français qui affaiblit tous les ressorts de la morale, de la religion, de la tradition et de l’opinion, fondements de notre être, détruit toute l’énergie conservative de la société. Le trou de l’homme est prévu pour évacuer les déchets du corps masculin et non pour recevoir le sexe.

Au nom de la liberté, on accorde à l’homosexuel un droit contre nature. Mais pourquoi ne légaliserait-on pas le droit de fumer un joint au nom de cette même liberté? Reconnaitre le droit a l’homosexualité est pire que reconnaitre le droit a la consommation de la drogue. La liberté se plaint d’être pervertie. En créant le sexe masculin et le sexe féminin dans deux structures distinctes, la nature n’a jamais programmé l’homosexualité. Il lui était plus simple de créer uniquement la femme ou bien uniquement l’homme, sinon la femme et l’homme dans un seul corps, mais elle a préféré les créer dans deux corps fondamentalement différents.

En tant que de simples créatures naturelles, nous ne connaissons pas mieux que la Nature ses besoins. Toutes les sociétés qui ont vécu et compris les conséquences néfastes de la perversion sur le corps social ont moralement condamné l’homosexualité comme un avatar indigne de la société. Nos sociétés dites civilisées et libérées sont malheureusement entrain de s’égarer et de régresser. Nous sommes tragiquement enchaines par le sexe et l’argent, nous subissons leur supplice. Une société d’homosexuels est un non sens pour le devenir de l’humanité.

Légitimer et banaliser l’homosexualité aux yeux de l’opinion est un acte d’irresponsabilité sociale qui tue l’enfant, le père et la mère. Cela déprave le comportement, encourage le génocide et la fin de l’espèce humaine. Evitons d’imiter ces sociétés soi disant libres où se propagent ces phénomènes pervers. Il n y a pas de culture supérieure à une autre. Tout système socioculturel se mesure à l’aune de son dynamisme fondé sur son harmonie et sa performance.

La liberté sociale ne peut s’inscrire que dans un conformisme et une acceptabilité qui définissent les places et les rôles de chacun. Dans cette perspective, l’homme et la femme ne souffrent d’aucune oppression mais acceptent de jouer leur rôle et d’occuper leur place sans la moindre confusion. La hiérarchisation des fonctions, qui est un principe d’ordre, consolide et fortifie le comportement, la psychologie et la mentalité des uns et des autres en les confinant dans leurs activités naturelles. La féminité et la virilité sont deux propriétés complémentaires du corps humain qu’il faut flatter.

C’est comme l’eau qui éteint et le feu qui brule, ces propriétés les caractérisent et les rendent utiles et indispensables. L’évolution perverse de la liberté ne peut se justifier ni par le droit ni par le progrès social. Les électeurs doivent être de plus en plus vigilants en usant de leur droit de vote. Le vote devient d’ores et déjà un acte majeur de sécurité et de protection de la société. Il faut savoir choisir les hommes qu’il faut pour nous diriger et nous gouverner.


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons


groupRejoignez le Club,
Vous allez adorer.

Life
TV
Africa
News
Club



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.