person_outline Me connecter close
Fermer
search
Recher.
menu
Menu

Vous
EN
English

groupRejoignez le Club.
Vous allez adorer Seytoo !


Accueil
share
@

Partager
arrow_back
Retour
Que doivent absolument faire les parents pour éviter que leur enfant ne devienne homosexuel ? - SEYTOO.COM
keyboard_arrow_rightSuivant
keyboard_arrow_leftPrécédent
save

Enregis.
share
@


Partager

Que doivent absolument faire les parents pour éviter que leur enfant ne devienne homosexuel ?

Société et vie personnelle

Le garçon, à cet âge, recherche les rapports d'amitié et traverse une période de détermination de son identité sexuelle.

Mis à jour le 23 octobre 2020, Amadou Niane
Que doivent absolument faire les parents pour éviter que leur enfant ne devienne homosexuel ?

Voici quelques conseils que les parents devraient suivre pour éviter les principaux risques de voir leur enfant présenter des troubles sexuels :

Eviter de mettre l'enfant en contact avec des personnes ouvertement homosexuelles

La puberté et l'adolescence sont des étapes cruciales au cours desquelles l'enfant se forge une identité pour entrer dans le monde adulte. Bien souvent, ce passage ne se fait pas sans heurts, et beaucoup d'adolescents se sentent perdus s'il leur manque certains repères.

La communauté gay intègre ces jeunes malheureux "qui se cherchent". Beaucoup d'entre eux découvrent alors un agréable sentiment d'appartenance à une communauté accueillante, alors qu'ils sont à peine pubères.

D'après les rapports de conseillers scolaires américains, même les adolescents hétérosexuels, encouragés par des programmes de présentation du Sida les incitant à se rendre compte s'ils seraient intéressés par des activités sexuelles avec des hommes, commencent maintenant à se dire "bisexuels."

De toute évidence, il existe une période de confusion au niveau de l'identité sexuelle au cours de laquelle une jeune personne peut être facilement influencée. En 1992, une étude publiée dans Pediatrics montrait que sur 34 707 adolescents du Minnesota interrogés, 25,9% des interrogés de l'âge de 12 ans n'étaient pas sûrs de leur orientation sexuelle.

Le début de l'adolescence est une période critique au cours de laquelle tout se joue : même un jeune potentiellement hétérosexuel est susceptible d'avoir des rapports homosexuels s'il y est encouragé, et pourrait bien devenir dépendant de cette pratique.

Le garçon, à cet âge, recherche les rapports d'amitié et traverse une période de détermination de son identité sexuelle. De ce fait, les amis et connaissances qu'il fréquente auront un impact considérable sur la propre image qu'il a de lui-même. S'il se lie d'amitié avec des garçons qui se disent "gays et fiers de l'être", votre fils pourrait en être durablement influencé dans son identité.

Renforcer le lien entre le père et l'enfant

Certains garçons que l'on pourrait qualifier de "fragiles" et qui présentent une certaine "prédisposition" à l'homosexualité sont très proches de leurs mères, tandis que le père a tendance à rester à l'écart, soit parce qu'il ne s'implique pas assez, soit parce qu'il n'arrive pas à se rapprocher de son fils. De même, le garçon a du mal à se lier d'amitié avec les autres garçons de son âge, et il est souvent rejeté.

Les garçons que l'on peut reconnaître dans cette description ne vont pas obligatoirement présenter des attractions homosexuelles plus tard. Cependant, il faut noter que la plupart des homosexuels disent avoir souffert de rejet et d'isolation dans leur jeunesse, et beaucoup d'entre eux ne se sentaient pas proches de leur père.

Comme beaucoup de pères échangent principalement avec leurs fils à travers des activités physiques ou manuelles, les enfants peu sûrs d'eux peuvent présenter un blocage face à ce genre d'activité et diminuer les possibilités d'échange avec leur père.

Dans un tel cas, le père devrait essayer de se rapprocher de son fils d'une autre manière que par le sport ou la mécanique, de préférence en exploitant des intérêts communs.

Ainsi, dans le cas d'un enfant timide, peu sûr de lui et qui a peu d'amis garçons de son âge, la première chose à faire serait de lui donner l'occasion de se lier à un adulte hétérosexuel mûr, qui pourrait être pour lui un mentor et un ami. L'idéal serait que cet homme soit son père, mais si cela s'avère impossible, alors il faut chercher un homme de la communauté. Les relations entre hommes s'épanouissent en général à travers la pratique d'activités communes ; le fils a donc besoin de se lier avec un homme sain qui ferait des choses divertissantes avec lui.

Par ailleurs, il est envisageable de suivre une thérapie visant à améliorer les relations père-fils dans le but de renforcer l'identité du fils, et l'aider à faire face aux rejets dont il souffre.

En ce qui concerne les filles, le principal facteur favorisant l'homosexualité est le manque de confiance dans l'homme en général. Ce manque de confiance et ce sentiment d'insécurité éprouvé à l'encontre du sexe opposé résulte souvent d'expériences négatives avec le père ou d'autres figures dominantes masculines.

Si le père ne regagne pas la confiance de sa fille, cette dernière risque de se tourner de plus en plus vers les femmes qui sont les seules avec qui elle se sent en sécurité. IL doit donc veiller à ne pas donner une image trop dominatrice, trop "féroce" de lui-même, mais s'affirmer en puissance bienveillante et protectrice.

Aider le garçon à affirmer sa virilité, et la fille, sa féminité

Les garçons qui sont souvent tourmentés et rejetés par les autres enfants de leur âge ont besoin de soutien, surtout venant de leur père, pour faire face à cette épreuve et à la douleur qu'elle peut causer. Les moqueries de la part des autres enfants favorisent l'installation d'un sentiment de solitude, de tristesse, de colère, ainsi qu'une identité masculine fragile. Le manque de coordination entre les yeux et les mains, dans les sports de balle, est une des principales causes de rejet parmi les jeunes garçons.

Dans une telle situation, le père devrait régulièrement reconnaître explicitement l'identité masculine de son fils, l'encourager de façon calme et bienveillante à s'affirmer virilement, et minimiser la place du sport dans la masculinité.

D'autre part, votre fils pourrait suivre une thérapie pour se sentir plus à l'aise en société, ce qui l'aiderait grandement à s'affirmer.

La fille, quant à elle, peut souffrir dans sa féminité à cause de rejets des autres filles de son âge, ou de moqueries portant sur son apparence physique, en plein changement à l'adolescence.

La mère doit alors s'impliquer pour la soutenir dans son évolution, et l'aider à minimiser l'importance de son image physique.

Soigner l'image du couple face aux enfants

Comme nous l'avons vu, l'homosexualité féminine peut être déclenchée par un manque de confiance en l'homme. L'origine de ce manque de confiance réside parfois dans la relation entre le père et la mère. Ainsi, une mère souvent rabaissée ou molestée par mari violent lui donnera une image très négative des hommes en général. Il faut savoir qu'à cet âge, les violences physiques entre parents sont très impressionnantes pour l'enfant (garçon ou fille) et le marquent durablement.

L'homosexualité masculine peut être due au problème inverse : une mère trop autoritaire qui dénigre son père et le rabaisse incessamment, et donne à son fils une très mauvaise image de la virilité, incarnée par le père.

Dans tous les cas, il ressort que les dissensions entre parents sont néfastes au développement psychique de l'enfant. Les enfants fragiles ne doivent surtout pas être impliqués ou pris à partie dans les disputes entre adultes, et un schéma familial normal devra être respecté pour leur plein épanouissement.

S'informer et informer son enfant sur l'homosexualité, avant que les activistes homosexuels ne le fassent eux-mêmes

Informez-vous sur les organisations activistes homosexuelles ainsi que sur l'homosexualité en général.

Documentez-vous sur les aspects cliniques et la recherche sur l'homosexualité.

Discutez-en à la maison avec votre enfant et exposez-lui ce que vous en avez appris. Vous gagnerez ainsi sa confiance, et l'enfant se confiera plus facilement pour vous dire ce qu'il ressent. Une éventuelle thérapie, ou du moins de bons conseils de votre part seront ainsi beaucoup plus faciles à lui proposer.

N'oubliez surtout pas que si vous faites l'impasse sur les troubles sexuels de votre enfant, les organisations de défense de l'homosexualité vers lesquelles il/elle risque d'être attiré(e) plus tard se chargeront du travail, avec des résultats peut-être irréversibles...

Que Dieu vous garde !


Partagez votre commentaire...



Dans la même rubrique



Nous vous recommandons

Vie
Réussite
Regardez
Seytoo.Africa
Actualités
Vous



À propos| Contacts| Confidentialité| Seytoo.App|English

© 2020, Seytoo, tous droits réservés. Seytoo n'est pas responsable des contenus provenant de site web externes et/ou publiés par ses visiteurs.