Seytoo — Des idées et des histoires qui inspirent. Que faut-il absolument comprendre des hommes battus.
×
menu
EN
shopping_cart

Actualités
Analyses
Lifestyle
Vidéos
Club

En cliquant sur « Je m'inscris », vous acceptez la Politique de Confidentialité de Seytoo.
Créez votre compte !
keyboard_arrow_left

Préc.


Partag.



Comm.

save

Enreg.
keyboard_arrow_right

Suiv.

Société et style de vie

Que faut-il absolument comprendre des hommes battus ?

17 octobre 2021, Seytoo
Que faut-il absolument comprendre des hommes battus ?

Toutes les violences mais, la violence psychologique semble être davantage développée par les agresseuses. La nature de cette violence et ses modes d'expressions traduisent une violence spécifiquement féminine, subtile, qui atteint l'intégrité psychique.

Pour la majorité des gens, hommes et femmes confondus, évoquer les hommes battus est incroyable ! Le sujet est tabou et peu documenté. Bien sûr, la maltraitance envers les hommes représente une minorité dans le phénomène global des violences conjugales mais même si ces cas sont en nombre moins importants que ceux des femmes violentées, ces cas existent et derrière chacun d'eux se jouent aussi un drame humain et familial!

Quelle forme de violence ?

Toutes les violences mais, la violence psychologique semble être davantage développée par les agresseuses. La nature de cette violence et ses modes d'expressions traduisent une violence spécifiquement féminine, subtile, qui atteint l'intégrité psychique de l'homme par des procédés directs ou indirects. Elle est souvent concentrée sur un travail de détricotage et de dénigrement des différents rôles tenus par l'homme aussi bien dans les sphères privées que publiques, rôles qui construisent son identité.

La conjointe ne se déchaîne pas, mais contient ses émotions. La femme violente est une "agressive passive". Elle ne porte pas directement des coups qui atteignent le corps de l'autre, mais au contraire elle refuse souvent tout contact corporel. La violence psychologique se loge là dans la négation de la relation physique à l'autre.

"Avec moi, elle ne détruit pas mes affaires. je crois qu'elle sait que le moyen le plus facile pour avoir le pouvoir sur moi n'est pas de faire quelque chose de mauvais, mais de ne pas faire les choses auxquelles je tiens. Par exemple, si j'obéis, j'aurai un bon repas, sinon un mauvais", temoigne un homme.

Des exemples de violences sur les hommes par les femmes

Elle met l'homme dans une totale dépendance. Il finit par ne plus penser par lui-même ni exister en tant que tel.
La femme violente s'infiltre dans le travail de son conjoint en dénigrant ses compétences professionnelles, en ne soutenant pas les périodes de stress ou ses démarches de formation, en envahissant le milieu du travail, en prenant ouvertement position dans des décisions professionnelles ou des relations avec les collègues. Ce qui met l'homme a mal et le discrédite.

Elle réduit les liens sociaux du conjoint et du couple en isolant l'homme. Cette démarche vers l'isolement a deux objectifs: permettre de protéger la relation de violence et détruire les côtés publique et sociable du mari.

Sapage sur son rôle d'amant : les relation sexuelles sont programmées exclusivement par la femme. L'acte sexuel est contraint. Violence exercée également par la femme en se refusant systématiquement à son conjoint.

Sapage dans son rôle de père : réduction, par exemple, du temps de partage familial. Certaines femmes interdisent à leur conjoint de manger ensemble avec le reste de la famille...

Pourquoi continuent-ils à subir cette violence ?

Pour les mêmes raisons que les femmes: des raisons économiques et pour les enfants. Le marché du travail étant de plus en plus instable, de nombreux hommes se retrouvent parfois dépendants du salaire de leur femme. De plus, ils n'ont nulle part où se réfugier.

Les hommes hésitent à partir parce qu'ils sont conscients que les femmes obtiennent, lors du divorce, la garde (souvent exclusive des enfants).

Subir pour se protéger. Les hommes qui subissent la violence répétée de leur conjointe, se contiennent, contrôlent leurs réactions de peur de leur propre force. Le moindre geste physique de défense, et la situation peut se retournée contre eux. La femme portant plainte pour coups. D'autres se sentent responsables ou démunis, ne sachant comment réagir.

La honte. La raison sous-jacente à toute ces raisons est la honte. L'homme battu éprouve de la honte, son image est détruite, son identité réduite en pièce. L'homme éprouve plus de mal que la femme pour dévoiler à ses pairs cette situation traumatisante. L'homme est sensé être l'élément fort dans la cellule familiale, celui qui protège. Là, il est en position de faiblesse. Alors, il occulte davantage cette violence en la banalisant.
▼ Nous vous recommandons